MIGS1

Introducing the new french touch generation in video game

Voici une toute nouvelle série d’articles suite aux conférences auxquelles j’ai eu la chance d’assister durant le sommet internationnal du jeu vidéo de Montréal. Pour ouvrir le bal, une série de courtes conférences nous a permis de découvrir trois entreprises avec des projets et thèmes très variés.

Maxence Devoghelaere nous a présenté LEELTH, un projet de 3D Duo

3DDuo fait un MMO basé sur les principes du survival intitulé Leelth. Suite à une catastrophe, les gens se sont retrouvés à vivre dans un univers post apocalyptique dans lequelleur seulechance de survie est de fuir ou affronter les créatures mais seulement en groupe. Comme si cela ne suffisait pas, les survivants n’ont pas trouvé de terrain d’entente quant à comment reconstruire leur monde et deux factions s’affrontent : ceux qui désirent renouer au plus vite avec le technologie s’opposent à ceux qui désirent en profiter pour trouver un mode de vie plus proche de la nature et éviter de refaire les mêmes erreurs.

Basé sur un modèle d’abonnement, ce jeu 3E temps réel au style comics accueille 3000 joueurs réguliers et plus de 30 000 visiteurs quotidiens.

Arnaud Laburth nous a présenté des applications intéressantes des nouvelles technologies audio

: sonoriser directement et procéduralement les mouvements de contrôleurs tels que la wii mote permettrait de réaliser des ambiances et expériences sonores uniques.Les démonstrations se sont avérées probantes : il est impressionnant à quel point le son émis transforme la perception du geste et de l’objet par simple suggestion. Il a ainsi transformé durant sa démonstration une simple wii mote successivement en épées de différentes longueurs, sable laser, mais aussi téléphone portable, compteur geiger et boite à meuh. La techno est fiable et ne demande qu’à être utilisée et intégrée aux développements.

Frederic Pedro, de Pohlm Studio a discuté les avantages et précautions à prendre à développersous XNA.

A partir de son expérience, il en est arrivé à la conclusion que l’outil de microsoft facilite grandement la programmation multiplateforme, ce qui permet d’écrire son code une fois. Reste à le débugger de façon spécifique chaque support. Il est également revenu sur la nécessité de prévoir les variations du fonctionnement selon le support, car elles sont facilement implémentables et indispensables avec des terminaux aussi divers que l’ordinateur, la console ou le smartphone.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *