UXFlupa3

De la tabbar à la tabbar: une histoire d’IOs

Au Flupa UX Day 2015, j’ai assisté avec plaisir à la présentation de Romain Landsberg sur ses 8 ans de pratique mobile. Il nous a présenté l’évolution des guidelines et modes de conception sur ios.

Au début était la tabbar

La tabbar avait deux amis, la status bar et la nav bar. Avec ses 49px de haut, la tabbar était utilisable, mais elle et ses amis occupaient la plus grande partie de l’écran. Il ne restait que 40% pour afficher et consulter le contenu.

Puis est arrivé le hub

Le hub, avec encore plus d’amis. Chacun de ses amis avait une place chez lui, sous forme d’une mosaique pour accéder aux différents contenus. Vu sur facebook, allociné et linkedIn, la mosaique d’accès ne permettait pas de mettre en avant de contenu, mais notifiait du moin des nouveautés. Mais malgré tous ses nombreux amis, la soirée manquait quelque peu d’animation. Le hub était sans vie et sans hiérarchie pour guider l’utilisateur vers le bar.

Puis le hub est devenu vivant

Avec l’arrivée du style métro, le hub devint vivant. Du moins il devint personnalisé. L’approche restait simple, proposant un accès exhaustif au contenu de façon cohérente. Toutefois, difficile de s’y retrouver, d’autant plus que les choix icono étaient souvent ratés donc incompréhensibles. Toutefois, l’information reste non hiérarchisée et pauvre en contenu.

Suite au hub, le menu off canvas

Vu sur l’équipe et allociné, le menu est plus simple, plus compréhensible grâce à l’association de texte et d’icônes. Il a également l’avantage d’être facilement transposable sur tous les dispositifs, mobile, fablette, tablette. Desktop même pour certains. Seulement le menu est assez introverti, discret, et les catégories sont donc masquées. Comme on dit, loin des yeux, loin du coeur. On se coupe du contenu.

Le grand retour de la tabbar

La tabbar v2 estplus rapide à utiliser que le menu off-canvas, mais facilite aussi le retour en arrière, de moins en moins accessible perdu tout en haut d’écrans de plus en plus grands. Il ne s’impose plus au détriment du contenu, maintenant qu’il devient invisible au scroll pour apparaitre lorsque l’utilisateur tente de lire. On le trouve chez les plus grands: facebook, flipboard, AirBNB, l’équipe – qui a notons me a gardé trois des menus en même temps.

La tabbar permet maintenant de valoriser le contenu avec des notifications discrètes. Il peut désormais être personnalisé pour contribuer à l’image de marque.

Si la mode a des cycles de 25 ans, le web en a de 10 ans. La conclusion de sa présentation, c’est qu’on ne pourra jamais garantir la pérennité de nos recommandations, tant les devices et usages évoluent rapidement. Une lesson d’humilité pour nous tous.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *