Feng-GUI : simulez l’oculometrie

Que se passe-t-il lorsqu’un humain observe une image ? Feng GUI a fait le pari de le mettre en évidence à moindre coût. Comment vous demandez-vous ?

L’analyse de nombreux résultats de tests d’occulométrie ont permi de créer des algorythmes  pour simuler le résultat d’un de ces tests, en se basant sur les propriétés graphiques des images. Les résultats obtenus semblent relativement proche de la réalité testée, si l’on en croit leur site de justification méthodologique.

Par curiosité, j’ai fait le test sur le mien. De façon totalement subjective, lorsque je vois le visuel de symbiose sur ma page d’accueil, je regarde le piou (la petite bête mignonne sur la gauche), le casque à droite, le titre du blog et celui de l’article. Cela semble à peu près correspondre à ma réalité subjective de la chose.

J’ai à titre personnel de gros doutes sur la simulation d’occulométrie, et à vrai dire sur l’utilisation de l’occulométrie elle-même. Oh, le recueil de données est on ne peut plus objectivé, d’autant que l’utilisateur ne maitrise pas son regard. Non, l’outil est très bien. C’est l’exploitation qui en est faite, par racourcis rapides : s’il a posé son regard là, c’est qu’il a vu ce dessin, lu ce texte, c’est ça qui l’intéresse, c’est ce dont il a besoin…”

Oui. Ou alors il pensait à autre chose à ce moment là, réfléchissait ou se disait que ce truc là était vraiment ridicule en se demandant ce que ça faisait sur cette page.

Là où feng GUI est crédible, c’est qu’il s’attaque à l’analyse d’images seulement, où l’exploration visuelle dépend énormément en effet des principes de la gestalt, et de la culture locale. Au moins, l’objectif est clairement de prédire ce qui va attirer le regard, et non de savoir ce qu’en pense la personne.

Alors, qu’est ce que cela donne sur votre site à vous et qu’en pensez-vous ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *