jvmi13

Les cours à l’ENJMIN 3/3 : les projets

Les projets ne sont pas des cours à proprement parler, mais s’y incorporent d’une certaine manière. D’une part, ils prennent place en parallèle des autres court, et font l’objet d’un suivi régulier, qu’il soit global ou par spécialité. Trois projets principaux nous sont proposés : le TP game maker, le mini-projet de M1, et le projet de M2.

Le projet Game Maker

Il s’agit du premier projet de jeu réellement auquel l’on est confronté durant l’ENJMIN. Réalisé dans le cadre d’un cours commun de programmation, ce projet rassemble les étudiants sur un ou deux projets chacun, en équipes réduites. C’est l’occasion de toucher un peu à tout, l’outil aidant, et de découvrir de l’intérieur les autres spécialités.

La consigne est simple : faire un jeu en équipe, à partir d’une inspiration, un peu sur le même mode que le dossier d’inscription. Pas de contrainte particulière, si ce n’est que le projet doit être une excuse pour que tout le monde participe à la programmation.

La durée des projets Game Maker varie d’une année sur l’autre. Nous avions disposé d’un mois et demi, contre 15 jours pour nos prédécesseurs, et un mois pour nos successeurs.

Les projets de première année

Les projets de M1, aussi appelés les mini projets (comparativement au projet de M2), se déroule sur trois mois. Le but de l’exercice est de réaliser un jeu fini, jouable et compréhensible en dix minutes de jeu.

Chacun participe à un ou deux projets, dont les équipes doivent de préférence rester en dessous de 7 participants. L’idée est de centrer l’exercice sur le déroulement du projet, sans avoir trop de questions de gestion. Ici aussi, chacun est suffisamment libre du poste qu’il occupe, et il n’est pas rare de voir des doubles casquettes ou rôles inversés. Ce contexte est en effet peu risqué et permet d’avoir une approche expérimentale, qui se traduit également dans le type de projets présentés.

Les projets donnent lieu à une soutenance finale publique, en fin d’année, qui se déroule en salle Némo. Au cours de cette soutenance, un sujet candide vient essayer le jeu devant le public et donne ses impressions dessus. La parole est ensuite donnée à l’équipe qui présente ses intentions et les confronte à ce qu’a commenté le joueur. A volonté, une démonstration est ensuite faite pour montrer, dans l’idéal, à quoi peut ressembler une partie.

Le projet de seconde année

Le projet de M2 est d’une plus grande ampleur et confronte les étudiants à d’autres contraintes. Cette fois ci, chacun participe à un seul projet, sur une durée de 6 mois. Il ne s’agit plus de faire un jeu complet, mais plutôt un prototype et une démonstration à destination du jury. Le jeu n’a donc pas besoin d’être accessible à n’importe qui, mais au contraire doit montrer le potentiel et les mécaniques de jeu.

Par ailleurs les contraintes mises en avant concernent tant ce qui entoure le projet que le projet lui même : mettre en place la gestion d’un projet comprenant une dizaine de membres, établir un budget et une stratégie marketing, réaliser une version “boite” packagée ainsi que tous les documents comme si l’on présentait le jeu à un éditeur dans le but de le vendre.

Ce projet donne lieu à trois soutenances. La première est publique et permet de présenter le concept. Elle se déroule en Décembre, en même temps que la remise des diplômes des anciens élèves. La seconde soutenance, en Janvier, est privée. Elle permet aux équipes de montrer leur avancement au jury en cours de développement. La troisième présentation à lieu fin Mars. Cette présentation publique montre l’aboutissement des 6 mois d’efforts et conclut la présence des élèves à l’école avant leur départ en stage de fin d’études.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *