Heavy Rain – Narration interactive

Encore une fois, impossible de parler de Heavy Rain sans faire référence à Fahrenheit.
C’est avec nostalgie que je me rapelle ma découverte de la démo de fahrenheit. Une seule scène, mais combien de fois ai-je pu la rejouer? Tellement de petites actions que l’on pouvait faire, ou ne pas faire, qui ouvraient de nouvelles possibilités (même si on ne les percevait pas directement), ou au contraire forçaient à presser le pas.

Dans Heavy Rain, on a perdu beaucoup de cette impression, et après une première partie, on se dit qu’on va attendre le jeu. Finalement, ayant joué à plusieurs, nous nous sommes laissés tentés de rater complètement la scène du combat, les dialogues, de ne pas faire certaines actions… bon.

A part “la femme refuse de parler” ou “la femme parle dix minutes” aucun réel changement dans la scène. On a l’impression que le jeu se joue un peu malgré nous et que quoiqu’un fasse n’a que peu d’importance.

De plus on se retrouve dans une seconde scène qui laisse la même impression. On découvre la scène de crime, on regarde tout ce qu’il y a a voir, et hop. A vrai dire je ne l’ai même pas rééssayée. Peut être avait elle un intérêt bien plus grand mais quoi. Parler au policier après avoir vu le corps? Ca m’a bien l’air impossible. Se casser une jambe et ne plus pouvoir découvrir les traces de voiture en haut? Laissez mi rire.

J’attend vraiment d’avoir le jeu complet avec le scènes qui se suivent, parce qu’autant pour Indigo, j’étais à bloc, autant là j’ai trouvé la démo plutôt fade. Agréable, mais fade.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *