Stress10

Jeux stressants – Stress en jeu

Dans la société actuelle, le stress est une préoccupation majeure, en particulier dans le domaine du travail. En cette période où les jeux angoissants semblent connaître un regain d’intérêt avec des sorties comme Penumbra, Condemned, Fear et la poursuite des classiques que sont resident evil et Silent Hill, il me semble intéressant de s’intéresser au stress appliqué au jeu vidéo.

J’écris cet article en tant que psychologue ergonome en formation d’une part, et développeur amateur de jeu vidéo d’autre part. Je m’appuierais tout d’abord sur mes connaissances en psychophysiologie pour présenter et expliquer les mécanismes en jeu dans le stress, ses effets a long et court terme.

Dans un second temps, je présenterai un modèle du stress au travail issu de l’ergonomie, notamment en terme de causalités. Pour chacune de celles ci, je j’analyserai leur utilisation effective et potentielle dans la gestion du stress in-game. Enfin, je montrerai comment l’expérience du joueur variera en fonction des types de stresseurs employés et deson expérience pour faire face à la situation.

I Une approche du stress

Le stress est souvent représenté comme quelque chose de néfaste, à éviter, qui vient nuire au travail, réduire la réactivité et l’efficacité des gens, dans un effet inhibiteur. Mais que se passe t il effectivement lors d’une réaction de stress?

L’endocrinologue Hans Selye a le premier mis en évidence la réaction de stress, en la différenciant le terme stress et stresseur. Un stresseur est un élément de l’environnement qui va induire une réaction de stress. La réaction de stress, quand à elle, est un ensemble de réactions nerveuses et hormonales du corps, doublées de réactions psychologiques. Le stress se découpe en trois phases.
Dans un premier temps, un stresseur induit une réaction d’alarme ou d’urgence. Celle ci constitue une adaptation des fonctions physiologiques du corps pour se préparer à l’attaque ou a la fuite en présence d’un agresseur. Pendant un temps, l’organisme continue à mobiliser ses ressources afin de faire face à l’agent stresseur. C’est la phase d’adaptation. Si celle ci se prolonge considérablement, on arrive finalement à une phase. Si a long terme le stress est donc néfaste pour la santé, il court terme, il peut avoir des effets positifs, notamment sur l’apprentissage, la santé de façon plus générale.

A niveau psychologique, le stress a aussi des effets positifs et néfastes. A court et moyen terme, le stress entraîne un état d’anxiété, une augmentation de la vigilance, des capacités d’apprentissages, de l’irritabilité. Nous voyons donc qu’ici aussi, les conséquences peuvent être positives comme négatives, et d’ampleur variable selon la durée d’exposition.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *