UXFlupa9

UX Lean et agile

Lors du Flupa UX Day 2014, nous avons assisté à la présentation dynamique de Sophie Freiermuth, de WickedUX, qui nous a partagé sa grande expérience de l’UX Agile.

Mais qu’est ce que l’agilité?

Chaque produit a une vie, un début, une fin. L’agilité s’applique aux produits, pas aux projets. Le produit se définit par un objectif business et une vision. On détermine d’abord si le produit a de la valeur, s’il est trop ambitieux, s’il y a une cible, puis quelle est l’expérience utilisateur désirée avant de commencer les développements.

Le principe de l’agilité, c’est de faire un produit qui a de la valeur et répondre à des réseaux d’intérêts qui vont au delà. Par exemple, le chef de produit gère ses clients internes, il est le conduit de leurs requêtes jusqu’à l’équipe.

L’idée de fond est de concevoir de façon incrémentale et itérative. On fait une brique de lego qui tient debout toute seule. Pour cela il faut identifier les éléments qui peuvent être isolés. Chaque projet est différent, mais si on a été présent en phase amont, on peut réaliser l’essentiel d’abord. On le connait cet essentiel, ca facilite le découpage.

Dans tous les cas, on est obligé de faire les fondations (structure technique). Puis on construit un étage et quand on arrive au bout du budget, le résultat doit faire la tâche. On ne récupère jamais les jours et le budget: il faut faire une maison viable, on pourra rajouter une extension et même détruire la maison et ne garder que l’extension.

Les grands principes philosophiques de l’Agilité sont

  • Individuals and interactions over processes and tools
  • Customer collaboration over contract negociation
  • Responding to change over

Les tech ont un devoir envers l’équipe de développement: produire un code propre d’autant plus que c’est open source, réutilisable. Le projet se base sur le développement d’incrément donc chaque brique de code doit pouvoir être ajoutée, enlevée, sans nuire au projet.

Le rôle de l’UX dans un contexte d’agilité

Ux et Agilité se marient très bien. L’UX design répond à des besoins de stratégie amont:

  • Contribuer à définir le produit
  • Définir les principes ergonomiques, designer l’architecture et l’interface, réaliser des tests avec des utilisateurs finaux lors des sprints: pendant le testing du code, l’UX va voir les utilisateurs finaux (sinon, il prend un pied aux fesses)
  • Partager ces savoirs avec l’équipe lors des rituels
  • Rester dans objectif primaire de la chose : on doit avoir livré quelque chose de concret à la fin et explorer les rétrospectives pour résoudre les problèmes
    (planning, rétro, stand up)

Pour être efficace, l’UX réalise des sketches plutôt que des wireframes. Le prototypage sur keynote permet de gagner du temps, ainsi que la réalisation de guides de styles, et le recours au guerilla testing. Il doit également animer des ateliers discussions qui ont de la valeur pour engager humainement l’équipe projet. On peut assez facilement devenir un leader en n’étant pas technique, mais en apportant de l’énergie et une capacité à générer de la vision.

Lorsqu’on vous demande si votre prestation est chère ou pas, ce n’est pas la bonne question. La question est celle de la valeur : si quelque chose a une valeur d’1 million d’euros, on fait. Si cela a une valeur d’1 euro, on fait. Si cela vaut 0€, on arrête.

Aller dans la rue, devant une station de métro et récolter de vraies réponses
à la sauvage, en prenant deux trois photos : cela prend 1h préparation, 2h max et
la fois d’après le client dit, c’est bien, j’en veux plus car cela a de la valeur.

Définir son process, faire de l’UX une phase obligatoire pour passer les cartes en “done” en plus du testing technique et forcer les gens à regarder les tests en édits de 5 à 10 minutes permet de montrer la valeur ajoutée. (Elle ajoute, je coute très cher mais c’est parce que je suis très bonne)

L’UX a également une allégeance a la communauté design. En Angleterre, on est recruté sur portfolio, on montre ce qu’on a fait, pas le produit final qui n’est pas toujours utile. Une autre valeur dans le travail de l’UX est de définir si cela contribue à sa carrière.

Travailler en mode pompier

Commencer un développement et rajouter de la poudre magique UX à la fin, ça ne marche généralement pas très bien. L’UX bosse mieux en pool, c’est à dire en amont du projet : les stories ne devraient pas arriver aux Développeurs sans être passés par l’UX. Sinon, l’UX intervient en mode pompier. Il a des outils pour ça: il met son costume de méchant, sort sa hâche et son extincteur, et arrive pour tout casser, on fait pas dans la subtilité.

Lorsque l’UX est appelé trop tard, l’autre réalité c’est les heures supplémentaires et le pair design. C’est rigolo et gym intégrée à la journée de travail, mais on perd la vue d’ensemble. Le PO devrait en être garant, mais il est perdu dans sa gestion de projet et d’investisseur…. L’UX ne peut pas perdre de vue le fil user du produit. Dans une approche Lean, l’UX doit faire entrer le savoir sur les users tôt sinon on le paye plus tard.

Le plus souvent, la solution est de tout arrêter, de prendre du recul et de repartir sur un bon pied.

Les signes avant-coureurs pour éviter le mode pompier

Le planning prend 2h max et définit la quantité de travail dans un sprint, en connaissance de la vélocité de l’équipe. Si le planning prend plus d’un jour, on arrête tout et on résout le problème.

Si on vous appelle en disant : “ça fait 6 mois….” attendez-vous à jouer les clowns et à faire le gignol.

L’agilité commence avant le développement et continue pendant. L’agilité, c’est la collaboration d’abord. Si on n’a pas accès aux développeurs, on ne fait pas. Le design se passe avant la phase de développement mais doit impliquer la technique, car ils seront impactés directement.

Parfois, le back end est fait, et il faut décider de trucs compliqués: comment trier une liste de contenus quand la base de données n’a pas été pensée pour, et les stakeholders sont 5 ans en avance.

Encore une fois,  la meilleure solution est d’arrêter la machine avant qu’il ne soit trop tard, et de reprendre du recul.

L’agilité en agence web et en SSII / ESS

C’est extrêmement difficile.. Le waterfall est en théorie fixe sur tout, mais on n’est en réalité fixe que sur le prix. L’agilité, c’est la promesse de faire le plus possible en tant de temps et tant d’argent, mais sans s’engager sur le quoi.

Le problème en agence, c’est souvent que:

  • Le client n’a rien compris jusqu’à la fin, c’est l’atelier du père noël, donc faire entrer l’agilité n’est pas possible.
  • Sinon, c’est en régie chez un client (comme orange, nokia, acer) mais c’est complètement rock and roll

L’agilité en start up

Si vous ne maitrisez pas vos outils, sautez d’un pont, c’est moins douloureux. Les start up sont des entreprises en situation d’incertitude absolue. Faire venir quelqu’un qui n’est pas à la pointe de ses compétences, c’est se tirer une balle dans le pied. Prendre un stagiaire, c’est ajouter de l’huile sur le feu.

Attention aussi aux designers UI, aux graphiste et autre non UX qui en prennent le titre sans avoir le bagage: la catastrophe assurée, souvent justifiée par un “c’est mieux payé” de son expérience à elle. Que ce soit un stagiaire ou un imposteur, la conclusion c’est que l’UX, ça ne marche pas.

Cela ne veut pas dire que la personne est mauvaise. Il faut trouver la bonne personne adaptée à l’équipe, au produit et au projet.

Les start up, c’est rock and roll. Elle même doit maitriser l’agilité car tout ce qui a été fait doit avoir de la valeur. Elle donne notamment des formations, dont la plus utile: qui appeler et quand?

Pour s’en sortir, quelques clés:

  • Comprendre les méthodes agiles et celle de l’équipe en particulier, contribuer à la livraison en rentrant dans les rituels (shu)
  • Etre transparent sur ce qu’on a fait ou pas et sur quoi on bloque
  • S’intégrer dans la conception stratégique (ha), ce qui implique de la séniorité, ou dans une étape plus mont (pool), avoir une trousse à outils bien remplie et partager ses skills (rhé)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *