ima6

iMA : Modèle de vol d’une simulation zen (4/4)

 

En conclusion, cette série de tests a bien répondu aux besoins de l’équipe. En effet, le modèle d’interaction était un enjeu majeur et un des plus gros risques du projet qu’il fallait gérer.

Le recours à des prototypes simplifiés, presque caricaturaux de l’interaction dans un premier temps, et la disponibilité d’un niveau par défaut nous a permis de choisir une direction rapidement. En effet, mettre en évidence les conditions de réussite pour chacune des options nous a donné la possibilité de valider leur faisabilité et de prendre la décision en connaissance de cause, ce qui nous a fait gagner du temps.

Ces tests en amont ont également contribué à rassurer le jury d’évaluation qui examinait notre travail. La question du modèle de vol a été remise au goût du jour à deux reprises et le fait d’avoir les données des tests nous a permis de justifier nos choix et de clore rapidement ces régressions en permettant de comparer facilement les nouvelles données aux critères qui nous avaient amené à notre choix initial, plutôt que devoir refaire la totalité du raisonnement. Là aussi, cela constituait un gain de temps significatif pour l’avancée du projet.

En termes de méthodologie, réaliser des tests itératifs est relativement coûteux, et n’est pas une solution que j’envisagerais dans tous les cas. Cet exemple montre cependant l’intérêt de réaliser des tests en amont.

Une limite de cette méthode est que réaliser les observations sur des situations analogues au jeu, qui ne sont pas des conditions réelles d’utilisation laisse tout de même une part d’imprévu. En somme, cela permet effectivement de mettre en évidence les conditions requises pour que le modèle soit fonctionnel et agréable à utiliser. Cela ne permet pas en soit de régler avec précision les contrôles, en particulier, parce que le contexte a une influence importante sur les besoins en termes de contrôles, et c’est quelque chose qui s’est particulièrement vu sur ce projet, comme nous le verrons dans l’article suivant, à travers une suite de tests itératifs.

One thought on “iMA : Modèle de vol d’une simulation zen (4/4)”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *