Observations ouvertes

Les observations ouvertes permettent d’aborder une situation nouvelle de façon large et ouverte. Au cours de cette observation, on ne se sert pas de grille mais on note tout ce qui semble d’intérêt, sans tenir compte du type d’observable.

L’observation ouverte permet de repérer des actions qui semblent illogiques, improductives, inadaptées, originales, détournées, impressionnantes. Or ce sont ces observations ouvertes qui vont donner la direction à prendre par la suite, car elles permettent de déduire les stratégies mises en place par les opérateurs pour arriver à leur fin, les difficultés qu’ils rencontrent, leur compréhension de ce qu’ils ont à faire. Ceci ne peut être obtenu qu’en combinant des observations d’évènements avec des verbalisations, qui elles, vont donner le sens de l’action.

Outils : Bloc notes
Déroulement : Après une phase d’accueil pour se présenter et discuter des conditions de l’observation, celle ci peut commencer. L’ergonome va alors noter ce qu’il boserve librement, en fonction d’une part d’une approche naive de la situation. L’important dans l’observation ouverte est de noter ce que l’on voit et de ne rien inférer à partir de cela, donc de rester neutre dans ce que l’on relève. Le type d’observables et leur focalisation n’est pas définie, et dépend de ce qui est saillant dans ce que l’on observe et des intérêts de l’observateur.

Exemple : Lorsque des joueurs de fps jouent en LAN, ils discutent entre les parties, ils s’insultent ou se félicitent lorsqu’ils se font tuer, ils se préviennent oralement de la présence d’un ennemi derrière eux, et l’un d’eux a aidé un de ses amis à se connecter au serveur, mais il l’a fait par le chat intégré au programme plutôt qu’oralement.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *