Santé et productivité dans l’ergonomie des jeux?

Pour ceux qui sont familiers de l’ergonomie du travail, l’application de cette discipline au jeu vidéo semble souvent paradoxale. En effet, si l’ergonomie vise à améliorer la productivité et la santé, le confort de façon conjointe, le jeu vidéo ne fait pas appel par défaut à ces références.

La productivité d’un jeu est inexistante par défaut, et le confort devient le plaisir. Le double objectif de l’ergonomie devient alors simple, et bancal, manquant : l’ergonomie n’existe que par son travail conciliant deux buts contraires. Or une telle transposition retire ce qui justement fait sa spécificité.

Si l’amalgame entre confort est plaisir est facile, il est justement anticipé. En effet, sur quoi est basé cette analogie? Le jeu vidéo n’aurait il donc pas besoin de fournir des interfaces et contenus assurant le confort du joueur?

Le jeu doit présenter un certain challenge, certes, mais cela n’a rien à voir avec l’agréabilité des manettes, la possibilité de se tenir dans une position confortable pour jouer, etc. La notion de santé, elle aussi rapidement écartée, reste au gout du jour, puisque rien n’empeche un système de jeu d’entrainer des problèmes de santé à priori.

Un dossier sur l’RSI, les tendinites liées aux jeux vidéos aurait certainement une ampleur sous estimée. On a tout intérêt donc à garder santé et confort dans ses objectifs. Mais qu’en est il de la productivité alors? Et que faire du plaisir?

Le problème est que nombre de définitions du jeu partent du principe qu’il s’agit d’une activité gratuite, improductive. Pourtant, il est difficile d’imaginer qu’une personne puisse passer des heures à jouer si cela ne lui apporte rien. On joue pour le plaisir, les sentiments que procurent le jeu, quelqu’il soit. C’est là que réside pour moi la productivité du jeu : sa capacité à répondre à une demande de plaisir, de détente, de sensations fortes (ou pas), de relaxation, de stress désiré.

Voilà donc ma réponse : l’ergonomie du jeu se préoccupe d’une part du confort et dans la mesure du possible, de la santé du joueur, et d’autre part de la “productivité” du jeu, qui réside dans le plaisir, la satisfaction du joueur.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *