Les domaines d’application de l’ergonomie

Ergonomie du travail

Un ergonome est généralement amené à se spécialiser dans deux domaines d’intervention. Le type d’approche qu’il mettra en place dépend de la situation de travail étudiée dans ses particularités, et de la sensibilité de l’ergonome aux différents aspects de son travail.

Les exemples de situations associées aux approches ne sont données qu’à titre indicatif. chaque situation étant unique, il est impossible d’associer une problématique à une approche ergonomique de façon systématique.

Ergonomie physique

L’ergonomie physique est l’approche de l’ergonomie qui s’intéresse au travail physique. Elle intervient en cas de problèmes de santé ou de productivité liés aux maladies du travail, douleurs ou inconforts répétés. Les opérateurs ne sont pas aussi efficace dans leur tâches lorsqu’ils se sentent mal, ou souffrent. Ce type de problème peut de plus entrainer une recrudescence des arrêts maladies.

Ergonomie organisationnelle

L’ergonomie organisationnelle se penche sur les effets des aspects humains, organisationnels et managériaux de l’entreprise. Elle peut s’intéresser en particulier aux horaires de travail, aux styles et modes de management, aux types de tâches et à la charge de travail. Elle est souvent appelée à intervenir sur des situations à risques, stressantes ou des situations de travail posté ou de nuit.

Ergonomie cognitive

L’ergonomie cognitive est le domaine de l’ergonomie qui s’intéresse au travail mental. Elle a pris son essor dans les années 80, intervenant en particulier lors de l’informatisation de postes de travail, ou de son automatisation, mais aussi dans la conception d’aides informatisées au travail. L’ergonomie s’est traduite dans ce cas en particulier dans un intérêt pour les interfaces homme machines, que ce soit au niveau physique ou logiciel. L’approche ergonomique de celles ci a donnée naissance a de nombreux guides de bonnes pratiques, et est très populaire, en particulier dans la gestion du risque industriel, mais aussi à des fins grand public, en particulier dans le domaine de l’Internet. Dans ce contexte d’utilisation à grande échelle, plus que d’une ergonomie de l’activité, on a affaire à une ergonomie de produit. (Cazamian, 1996)

Ergonomie de produit

L’ergonomie de produit a toujours cette visée double de bien être humain et d’efficacité du système. Elle ne peut cependant s’appuyer sur une analyse systématique de l’utilisation que fait chaque individu d’un outil : du fauteuil de bureau au tableau de bord d’une voiture, en passant par l’interface d’un téléphone mobile… Le public ciblé par chacun est trop varié et large pour cela.

Lorsqu’un ergonome est appelé à intervenir dans la conception d’un produit, il a pour but de s’assurer que le produit convienne au public auquel il est destiné et puisse s’adapter à leurs caractéristiques particulières. L’utilisateur final n’est souvent pas accessible directement, et l’ergonome se base alors sur des descriptions statistiques de la cible, des données issues de la recherche, des guides à adapter en fonction des besoins d’un produit en particulier.

Ergonomie du jeu video

Le cas que nous allons aborder plus particulièrement dans ce dossier est l’ergonomie du jeu vidéo. Il s’agit d’une ergonomie de produit, destiné à un public large. C’est aussi un cas particulier d’ergonomie cognitive, car le logiciel ludique, comme tout autre logiciel constitue une interface homme machine.

L’ergonomie du ludiciel a cependant de nombreuses spécificités qui la distinguent de l’ergonomie des interfaces hommes machines au sens large. En particulier, le jeu vidéo ne permet pas de faire appel à la notion de productivité, puisque par définition le jeu est improductif.

On peut cependant prendre la productivité en terme d’objectif à atteindre à travers l’activité. Dans ce cas, la “productivité” du jeu vidéo résiderai dans le plaisir ressenti par le joueur, et la question de santé et de confort peut alors être assimilée à la facilité d’utilisation du logiciel et à son adaptation aux capacités humaines.

One thought on “Les domaines d’application de l’ergonomie”

  1. J’aime l’ergonomie parceque je veux être spécialiste dans la psychologie du travail.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *