Chimera Crystals

C’est avec nostalgie que je repense au tout premier projet auquel j’ai participé. C’était un tout nouveau monde pour moi, peuplé de gens mystérieux et talentueux. A l’époque, je cherchais surtout un projet qui me permettrait d’apprendre à développer des jeux et qui me donnerait un apperçu du travail en équipe requis. C’était l’un des rares projets originaux (comprendre, non basé sur une licence style pokemon, zelda ou dragon ball), et me semblait opportunité parfaite pour entrer dans ce petit monde. C’était en janvier 2004, l’année du BAC.

Chimera-Crystals devait être un mmorpg se déroulant sur des îles flottant dans le ciel, au cours duquel il était possible de transformer son pesonnage un humain, en démon ou en ange (ou en combinaison des deux). Il va sans dire que le projet à capoté, et pourtant ce n’était pas leur premier. La petite anecdote marrante étant que je n’avais aucune idée de ce qu’était un mmorpg. Oui, j’ai fait la même erreur que beaucoup, et en plus, c’était par ignorance plus que par naiveté…

A l’époque, je ne connaissais absolument rien à la création de jeux vidéos (mon expérience effective se limitant à avoir bidouillé avec quelques éditeurs de jeux comme l’UnrealEd1.0, AOE ou encore heroes of might and magic III). Le dessin étant mon point fort, un poste d’artiste conceptuelle m’a permi de faire ce que je savais le mieux, dessiner, tout en apprenant les principes du développement et améliorant mes compétences en infographie.


Je suis passée de la conception artistique à celle de textures Par exemple, en exclu (des images qui n’ont jamais été publiées sur le site du projet)

Ce projet s’est finalement essoufflé, mort un an avant la cloture officielle à ma connaissance. J’avais commencé à travailler sur l’interface du jeu quand j’ai compris qu’il n’y aurait plus rien à faire ensuite. J’ai pendant les laps de temps sans tâche liée à ce jeu participé à d’autres projets, en particulier Chronos Wrath et King of Time.

Même si CC était voué à l’échec dès le départ, je suis heureuse d’y avoir participé, car non seulement j’y ai appris beaucoup plus que sur n’importe quel autre projet, [hs]ne sachant rien, je ne pouvais qu’apprendre me direz vous[/hs]. J’y ai aussi rencontré deux de mes meilleurs amis, qui sont encore virtuellement à mes côtés de nos jours, et avec qui je continue à créer des jeux. – *hugs* Reloc & ZDragon ;) – et si mon anglais est aussi bon maintenant, c’est grâce à eux ^^

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *