Jeu vidéo et pub

La pub dans les jeux vidéos

Bien que déjà existant depuis les jeux d’arcades, le phénomène de la pub in game s’est peu développé jusque là, les annonceurs lui préférant la télévision, la radio comme moyen de communication. Avec l’augmentation du nombre de joueur, et la diversification de la clientelle du jv, on fait confiance à une expansion rapide et prochaine, soutenue par le rachat de massive par microsoft, qui est pour beaucoup un gage prometteur.

Pourquoi les annonceurs s’intéressent ils de plus en plus au jeu vidéo? De quelle façon la publicité s’intègre-t-elle au jeu? Quels autres moyens seraient envisageables? Quels sont les avantages et limites de cette mise en commun? Comment l’idée est elle perçue par les joueurs?

Autant de questions auxquelles ce document propose des réponses.

Pourquoi le marché du jeu vidéo est il prometteur.

Les faits sont là : les gens passent moins de temps devant la télévision, au profit de leurs consoles ou pcs. Cela ne concerne plus le seul archétype de l’adolescent boutonneux, mais de plus en plus, les jeunes adultes ayant grandi en même temps que cette industrie. L’univers des joueurs se féminisant aussi de plus en plus, la clientèle du jeu s’élargit et augmente. Quoi de plus naturel pour les annonceurs que de vouloir exploiter ce filon de plus en plus prometteur.

Par ailleurs, ce média interactif présente de nombreux avantages comparés à d’autres. Avec la télévision ou la radio, les gens ont tendance à changer de chaine, ou profiter de la publicité pour aller aux toilettes. Ce genre de choses est impossible dans un jeu. Le joueur étant concentré sur ses actions, l’histoire, il ne se détourne pas des éléments publicitaires faisant partie du monde du jeu. Il ne peut désactiver la pub facilement. N’étant pas passif, face au produit, le joueur peut même être amené à prendre en considération l’objet de la pub, s’il le produit est directement intégré en tant que tel dans l’environnement. Il peut même faire l’objet d’une mission, ce qui amène le joueur à s’y intéresser directement.

La pub pouvant aussi être intégrée de façon dynamique, notamment dans le cadre d’mmorpg, cela permet de la modifier à souhait en fonction des habitudes du joueur ou de la tendance, la mode etc.

Un autre avantage non négligeable est l’aspect ^positif que confère le jeu vidéo à un produit. Le joueur est généralement de bonne humeur lorsqu’il se trouve immergé dans un monde virtuel, et est ainsi plus réceptif à la pub, et associe ainsi plus facilement un produit à quelque chose de positif.

De quelle façon trouve-t-on de la publicité intégrée aux jeux ?

La publicité apparaît dans le jeu vidéo sous deux formes.

La première utilisation du jeu vidéo à des fins publicitaires, est de faire appel à ce que l’on appelle désormais l’advergaming ou encore, le jeublicité. Il s’agit pour les marques de réaliser des minijeux jeux, disponibles gratuitement sur leur site internet, dont le seul but est de faire de la pub à leur produit, en attirant les clients avec l’appat du ludique. Cette méthode est employée dors et déjà par de grandes compagnies, nike et pepsi entre autre.

Dans le même contexte, certaines firmes ont poussé le concept plus loin, en créant un jeu vidéo basé exclusivement sur leur produit. L’on peut citer Ford racing ou Lego star wars en particulier.

La seconde méthode est d’intégrer du contenu publicitaire dans de grosses productions de jeu vidéo, ce qui put se faire de plusieurs façons plus ou moins discrètes et plus ou moins efficasses.

Outre les vidéos, bande annonces, logos de plus en plus nombreux à l’ouverture du jeu, la méthode la plus simple est d’intégrer des panneaux publicitaires dans les décors. C’est le cas de plus en plus dans les jeux sportifs, où l’on retrouve, identiques aux vrais stades, des sponsors entourant les terrains de jeux, ou imprimés sur les maillots des footballeurs, ou encore en tant que panneaux surplombant des bâtiments, ou imprimés sur des remorques de camions, camionnettes, etc. Ceci se retrouve souvent dans les milieux urbains où les affiches publicitaires ne jurent pas avec le décor, et lui confèrent un certain réalisme.

Mais la pub s’est introduite dans le jeu vidéo de façons bien plus discrètes et « pernicieuses ». Ainsi, l’on pourra retrouver des distributeurs de boissons portant des marques réelles, ou des bâtiments portant des enseignes existante. Plus discret encore, il est possible de trouver des éléments publicitaires sous formes de produits. Canettes, emballages, passent inaperçus dans les décors et s’y fondent totalement tout en laissant traces de la marque dans l’esprit du joueur.

Cela peut passer aussi à travers des vêtements de personnages portant des logos, ou de façon plus libre, sous forme de clins d’oeil, tel que le flipper « call of duty » dans bloodlines.

quel genre de pubs dans les jeux vidéos?

Pour l’heure les pubs se limitent à des éléments visuels ( affiches, panneaux, enseignes ou décorations ) parfois interactifs ( objets utilisables tels que des boissons, paquets de cigarettes ) Elles s’intègrent généralement comme éléments du décors dans le jeu.

Il serait pourtant envisageable d’utiliser d’autres média. Le jeu vidéo prenant désormais des supports audio et vidéo. S’ils ne sont pas utilisés c’est que les publicitaires agissent avec prudence. Les limites de l’utilisation de la pub dans le jeu ne sont pas encore clairement définies, et si pour l’instant le concept est plutôt bien accueilli par la clientèle, il suffirait de peu pour les rebuter. Si le jeu est dénaturé par la pub, on peut compter sur une baisse considérable de sa popularité. La pub dans les jeux vidéos présente de nombreux avantages, mais pose donc aussi certaines limites.

Avantages et limites

La publicité dans les jeux permet de participer au financement des projets, de plus en plus couteux. Il ne faut cependant pas que les publicitaires prennent le contrôle de l’industrie du jeu. En outre pas, l’originalité des jeux déjà de plus en plus limitée à des remakes, des utilisation de licences et des suites, ne soit encore plus sacrifiée par des contraintes d’ordre budgétaire, dans le but d’offrir la possibilité d’insérer du contenu publicitaire, mais aussi relatives à l’image des entreprises insérant leur publicité.

Si le financement de projets peut ainsi être facilité, il y a peu de chances que cela se répercute sur le prix de vente. Pourtant, ce serait un bien nécessaire, car si la publicité est acceptée, les consommateur ne désirent sûrement pas payer pour un lavage de cerveau, en remplacement d’un moment de détente. Ainsi un jeu à 50 euros bourré de pub risque de ne pas se vendre. Dans l’idéal, l’emploi de publicité devrait avoir une incidence sur le prix final, à travers une baisse du prix de vente, o en particulier dans le cas de jeux en ligne, sur le prix de l’abonnement. Malheureusement il est bien plus probable que l’emploi de la publicité ne profite que peu aux studios de développement ou aux joueurs, et que seuls les éditeurs profitent de cette source de revenus conséquente.

Il ne faut pas oublier aussi que le support employé ici est avant tout un élément ludique, qui permet aux gens de se détendre, se sortir du quotidien en entrant dans des mondes irréels. Il est important de préserver ces fonctions de récupération, d’évasion. Si l’emploi de pub est accueilli par le plus grand nombre à bras ouvert, il en est qui n’apprécient pas cette idée. L’intégration dans l’univers du jeu n’en est donc que plus importante. Un emploi abusif de ce moyen de communication serait tout à fait mal venu, et pourrait être un facteur de crise de l’industrie du jeu.

En effet, peu de personnes seraient ravie d’être assommés de pubs dans leur aventure virtuelle. Ainsi, si un peu de pub est bien venue, un peu trop rebutera vite de nombreux joueurs. Une pub masquant la moitié de l’écran de jeu causera sûrement une chute de ses ventes et de sa réputation, ainsi que celles des organisations impliquées. Il en va de même pour des publicités qui pourraient devenir trop insistantes, voyantes, et empièteraient sur le plaisir du jeu, en particulier, des spots audiovisuels seraient surement mal accueillis.

Enfin, il ne faut pas que le jeu vidéo se transforme en spyware par excellence. Entre les conditions d’utilisation impliquant un accès possible aux données de l’ordinateur du joueur et les études de marché en ligne, pas forcément annoncées ouvertement, dans des jeux contenant de la pub en streaming, il y a peut être déjà de quoi mettre en cause le droit à la vie privée.

Il reste certain que l’emploi de publicité parodique serait bien plus intéressante de tout point de vue. Elle confère un aspect réaliste, qui est moins ancré dans le réel, respectant ainsi les différence entre réalité et virtuel, problématique à laquelle on semble toujours revenir quel que soit le chemin emprunté. D’autant plus que des parodies peuvent être tout aussi efficaces pour faire la réclame de produits, que l’utilisation du produit lui même.

Conclusion

le jeu vidéo peut être exploité dans un but publicitaire de façon positive pour tous, si celui ci n’empiète pas sur le plaisir du joueur, et l’aspect ludique du jeu. S’il peut être bénéfique au joueur ( baisse des prix ) un grand nombre est prêt à l’accueillir à bras zouvert. Seul l temps nous dira l’évolution que suivra ce marché prometteur et les limites qu’il s’imposera.

( liens relatifs au sujet : )

http://svmblogs.vnunet.fr/svm/2005/08/certains_jeux_v.html

http://www.futurn.net/article.php?sid=138

http://www.futurn.net/article.php?sid=172

http://www.gamebe.com/actualites/imprimer/3757/

http://www.gamebe.com/actualites/4415/ea-pub-ingame/

http://www.gamebe.com/actualites/4397/bad-day-l-a/

http://www.factornews.com/news-18302-Electronic_Arts_dans_la_pub_ingame.html

http://www.zeden.net/?pageID=17&id=10029

http://www.3dchips-fr.com/commentaires/0/11060/la_publicite_in_game_chez_ncsoft.html

http://www.digitalgames.fr/?p=772

http://www.journaldunet.com/0610/061020-lycos.shtml

http://www.pcinpact.com/actu/news/27587-Sondage-La-publicite-dans-les-jeux-video-.htm

http://www.journaldunet.com/0703/070320-net-google-achat-adscape-media.shtml

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *