Colorisation personnage

Colorisation d’un dessin avec Gimp

Dans cet article, je vais expliquer la façon dont j’ai réalisé la colorisation de ce dessin, et préciser comment réaliser ces manipulations, pour que vous puissiez vous y essayer. Le logiciel que j’ai employé est Gimp.

Si vous refaites cette colorisation, je serais contente que vous m’en montriez le résultat, soit en me l’envoyant par mail, ou en l’hébergeant et mettant un lien vers l’image dans les commentaires. N’hésitez pas non plus à me laisser vos commentaires ou critiques argumentées sur cet article, sur le dessin lui même, les manipulations faites, ou à poser vos questions ^^

J’ai décidé de donner à mon personnage ( soutien ) des cheveux rouges, yeux verts-jaunes et une peau claire
Par conséquent, j’ai défini 3 aires qui allaient chacune avoir une couleur de base différente : les cheveux, le corps, et les yeux. J’ai ensuite traité ces zones les unes après les autres.

Dans un premier temps, j’ai sélectionné une des aires à coloriser. Ici, les cheveux.
Je me suis servie pour ce faire de l’outil “chemins”

 

En mode tracer, j’ai placé des points le long de mon dessin, en choisissant les endroits avec des angles aigu, sur les pointes, ou sur de longues lignes droites entre deux courbes.
Une fois fait le tour de la zone à sélectionner, maintenir control appuyé et clicquer sur le premier point pour fermer le chemin.

Le chemin ne ressemble que peu au tracé…. :
C’est bien normal. Il est maintenant temps d’éditer cette sélection, soi en choisissant “éditer” dans les options de l’outil. ( pour y accéder, double cliquez sur l’icône de l’outil dont vous voulez voir les options ), soit en maintenant la touche contrôl enfoncée.

 

Si vous placez alors le curseur de la souris au dessus d’une des lignes de votre chemin, vous verrez un petit + apparaitre. Vous pouvez alors cliquer pour ajouter un point. Vous pouvez déplacer ce point en gardant le bouton de la souris enfoncé et en déplaçant le curseur. Le contour de la sélection se courbera en fonction de l’endroit où vous placez ce nouveau point.

Dans l’idéal, placer les points supplémentaires aux plus haut ( ou bas )point des courbes du dessin permet d’en suivre le contour parfaitement. Si ce n’est pas le cas, il existe deux petits ” leviers” à droite et à gauche du point que vous avez sélectionné. En déplaçant ceux ci, vous donnerez une inclinaison différente à la courbe. Il faut expérimenter un peu pour savoir comment elle réagit à ces déplacements pour en tirer profit au mieux

Il est aussi possible d’utiliser ces leviers directement sur les points initiaux, pour transformer la ligne les reliant en une courbe suivant le contour du dessin, à vous de voir quelle méthode vous préférez.

Si vous perdez votre courbe en cours de route, pas de panique, elle n’est probablement pas perdue :)
Il se trouve tout simplement que les chemins sont invisibles par défaut. Pour les rendre visibles, il faut cliquer sur l’icône en forme d’oeil, à côté de votre chemin, dans le dialogue chemins ( en rouge, dans la fenêtre du bas ).

Si vous n’avez pas cette fenêtre, vous pouvez y accéder en passant par le menu au dessus de l’image. choisissez ” dialogues -> chemins ” et vous y voilà.
Vous n’avez plus qu’à rendre votre chemin visible, ( reprendre l’outil chemins si vous ne l’aviez plus ) le sélectionner puis reprendre là où vous en étiez restés.

Une fois le chemin fini, on peut commencer la colorisation.
Dans le dialogue chemin, vous allez trouver une icône ” convertir le chemin en sélection ” ( entourée en bleu sur le dessin ci dessus). Il est ainsi possible de sélectionner des zones de dessin sans avoir à utiliser l’outil lasso ( qui soit laisse des contours un peu anguleux, soit est trop difficile à manier avec une souris )

Ensuite, j’ai créé un nouveau calque. ( icône cerclée de rouge ci dessous ) Pourquoi? Avant tout, parce qu’ainsi, le dessin lui même n’est pas modifié, et l’on ne se retrouve pas obligé de tout recommencer si quelque chose ne nous plait pas après coup, et qu’on ne peut plus annuler. Ensuite, parce que cela facilite le travail par la suite, et permet d’expérimenter, de tester différents modes pour les calques, d’en voir les résultats et de choisir celui qui plait le plus.

J’ai ensuite choisi le rouge que je voulais rouge,( double clic sur la couleur de premier plan, sélectionner le rouge sur la palette, et valider ) puis utilisé le pot de peinture pour remplir toute la zone sélectionnée. Ensuite, j’ai changé le mode du calque, ( cerclé de bleu ci dessus ) passant de normal ( par défaut ) à multiplier, ce qui permet de voir les traits du dessin à travers.

Il est ensuite temps d’y ajouter des ombres. J’ai pour cela créé un nouveau calque, en mode multiplier, où j’ai, avec la même couleur rouge, colorié au pinceau ( outil sélectionné ci dessous ) les zones que je voulais plus sombres. J’ai pour cela utilisé une brosse aux contours doux ( entourée en rouge ). Pour changer la brosse, il suffit de choisir celle qui vous pait dans le dialogue brosses ( vous pouvez l’ouvrir en double cliquant sur la brosse active. Il est aussi possible de changer la brosse depuis un menu déroulant, en cliquant une fois sur celle active )

J’ai répété l’opération en créant un second calque d’ombres; j’ai placée les premières aux endroits colorisés au crayon et aux endroits que je voulais en bas d’un relief. Pour la seconde couche d’ombre, j’ai dessiné de larges lignes horizontales recoupant les zones sombres au crayon en les dépassant grosièrement, augmentant ainsi le contraste, tout en rendant le passage de sombre à clair moins brutal.

Voilà pour les cheveux pour le moment. Il est temps de déselectionner. Je suis ensuite passé à la colorisation du corps.
Comme pour les cheveux, j’ai tracé un chemin autour de la zone de peau, puis transformé ce chemin en sélection pour ne pa déborder en dehors de la surface de peau. J’ai ensuite créé un calque en mode multiplier que j’ai rempli au pot de peinture de beige.

J’ai ensuite ajouté des ombres, encore sur deux calques. Pour le premier, j’ai utilisé le même beige pour assombrir les zones étant en bas et à droite, ( partant du principe que la source de lumière est en haut à gauche. )

Sur le second, j’ai utilisé un rose saumon, pour rendre la couleur de peau plus naturelle. Je sui repasée sur les zones devant être plus ombragées, ou étant plus éloignées

J’ai ensuite entamé la colorisation des yeux. j’ai réalié la éléction au lasso ici, la zone étant plus petite, et la forme moins complexe. J’ai ensuite créé trois calques pour coloriser l’iris ( le blanc de l’oeil étant déjà blanc ). J’ai rempli la sélection sur le premier d’un vert-jaune, couleur de base de l’oeil, et mis le calque en mode multiplier.

L’iris devenant ainsi trop sombre, j’ai mis le second calque en mode superposer, et l’ai rempli de la même couleur. Cela a pour conséquence d’éclaircir l’image; Mais le fond en devient lui aussi plus clair. la pupille devrait pourtant reter sombre. qu’à cela ne tienne.

Le troisième calque est à nouveau en mode multiplier. Je l’ai rempli au pinceau de touches de vert et de jaune, pour donner une couleur variable à l’oeil. Le vert étant assé foncé, il suffit aussi à ce que l’iris apparaisse de nouveau sombre.

Voici le dessin presque terminé. Il est cependant un peu terne, presque sans vie. Pour pallier à cela, rien de tel que des highlights ( éclairages et reflets ). Sur un nouveau calque en mode normal, j’ai tracé d’un beige très clair des reflets sur les cheveux et les yeux, et des zones claires sur la peau, en tenant compte d’où vient la lumière. Autrement dit, j’ai éclairé la partie haute et gauche des zones les plus claires.
J’ai ensuite à l’aide de l’outil doigt et d’une brosse au contour flou, étalé la couleur jusqu’à ce qu’elle s’intègre au dessin.

et voici le résultat final :


get: The Gimp

3 thoughts on “Colorisation personnage”

  1. I’ve recently started a blog, the information you provide on this site has helped me tremendously. Thank you for all of your time & work.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *